Qui suis-je ? Qui êtes-vous ?

Écrit par Michel Levandou le .

Devinette : Qu'est-ce qui nous tombe dessus sans que nous ne soyons consultés, sans que nous ne puissions protester ?
Réponse : Notre nom, notre prénom... nos prénoms. 
Parfois juste trop bien (Agathe !), parfois lourd de chez lourd.

Certains accablent leur progéniture par des jeux de mots, au mieux involontaires (enfant, je rigolais qu'on ait nommé un musicien Artichaut : Artie Shaw), souvent délibérés, vengeurs d'une grossesse non désirée, d'une vie subie. D'autres glissent leurs petits dans les traces d'un acteur aimé, d'une héroïne admirée. Insidieusement, ce petit acte de rien du tout – nommer un bébé – l'accompagnera toute sa vie, ombre manipulatrice encore active après la mort des coupables parents. Voilà ici le nom d'un aïeul qui traverse les générations, enfermant la descendance dans des loyautés familiales incertaines. Là c'est celui d'un petit enfant décédé bien des années auparavant, le rôle du nouveau baptisé étant de vivre à la place du mort. Quel régal !
Mais un jour, il est venu le temps de s'ébrouer. Quatre mots suffisent : « Deviens qui tu es ! » Nietzsche est sobre.
Pour cela, certains vont jusqu'à disparaître. 30'000 en France, chaque année. Disparitions violentes parfois, voulues souvent. Personnellement, je me suis contenté de changer de nom. Trois fois. De prénom deux fois.
Les plus anciens me connaissent comme Michel Finsterwald, brave petit soldat familial tout conventionnel. Puis les doutes, une filiation incertaine : 2010, Michel Levandou naît à plus de 50 ans. Certains ne me connaissent que sous ce nom. Etrange expérience. Puis la pression biologique se fait de plus en plus forte, et voilà Micha Cantacuzène affiché sur ma boîte aux lettres. Et maintenant Paul Derville, écrivain. A chaque fois, une petite renaissance. Qui souligne l'inconfort signalé plus haut.
Mais qui suis-je vraiment, qui êtes-vous au plus profond de votre être ?
La question vaut la peine d'être posée, une fois, un jour, pour éviter qu'au soir de notre vie on se dise : « Je n'ai été que celui qu'on a voulu que je sois ».
 

Paul Derville, ex-Michel Levandou                                                                                      4 octobre 2017   

PS : Paul Derville dédicacera son roman Bouromka à la librairie Payot Montreux samedi 25 novembre de 10.30 à midi.


Masquer le formulaire de commentaire Masquer le formulaire de commentaire
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink:
 
  • 2000 caractères restants
 
 
 
 

Contact: Déclics & Cie

Téléphone-répondeur +41 (0)79 44 269 88
Merci d'utiliser de préférence ce formulaire

L'agenda par email

Des infolettres détaillées par région parviennent une dizaine de jours avant les événements aux abonné-es: s'abonner pour une région (ou plusieurs)